Personnel de l'université

Eve MEURET-CAMPFORT

Chercheure post-doctorante en sociologie

Coordonnées

Tél
02 40 48 39 89
Mail
Eve.Meuret-Campfort@univ-nantes.fr

Discipline(s) enseignée(s)

Les traditions sociologiques (L2), Enquête ethnographique (L3), UFR Sociologie, Université de Nantes / Genre et classes populaires (Master PDI, ENS/EHESS)

Thèmes de recherche

Sociologie du genre, du travail et du militantisme :
- Le travail et les mobilisations des femmes dans les secteurs d'emploi "féminins" (ouvrières de l'habillement, auxiliaires de puériculture, assistantes de vie à domicile)
- L'articulation genre/classe dans les logiques d'appartenance et de distinction sociale
- Approche socio-historique et localisée des rapports sociaux
- Le militantisme dans les années 1968, en particulier dans le féminisme, et ses conséquences biographiques (ANR Sombrero)
Socio-histoire du tourisme littoral :
- La socio-génèse du tourisme balnéaire sur la côté Atlantique au XIXe siècle (projet SABL)
- Déclins et reconversions des structures du tourisme social sur le littoral (projet Holi_D)

Activités / CV

Parcours professionnel :
Depuis Avril 2018 : Chercheure post-doctorante pour le projet Holi_D (Horizon des littoraux en déclassement), AAU-CRENAU, Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nantes.
Janvier 2017-Mars 2018 : Chercheure post-doctorante pour le projet SABL (Sociogenèse de l'Attractivité Balnéaire Ligérienne. Un projet d'histoire sociale de l'inclusion des communes côtières à l'Etat-nation), CENS/ESO, Université de Nantes/Angers Tourism Lab.

Mai-Juin 2016 : Ingénieure de recherche dans le cadre de la recherche IUF d'Annie Collovald : Quand des artisans et des petits commerçants se rebellent (1970-2010) : insubordinations conjoncturelles ou constitution d'un répertoire protestataire à droite ? Pour une sociologie historique du petit patronat, Université de Nantes.
Novembre-décembre 2015 : Ingénieure de recherche dans le cadre de l'ANR « SOMBRERO. Sociologie du militantisme : biographies, réseaux, organisations », Université de Nantes.
Novembre 2014-Juin 2015 : Chargée d'étude à l'Observatoire des emplois de la famille de la FEPEM (Fédération des particuliers employeurs de France), Paris.
2011-2012 : ATER, UFR de Sociologie, Université de Nantes.
2010-2011 : Chargée d'enseignement, UFR de Sociologie, Université de Nantes.
2008-2011 : Allocataire d'une bourse régionale

Diplômes et qualification
2015 : Qualification aux fonctions de maître de conférence en section 19 (Sociologie) et section 04 (Science Politique).
2014 : Doctorat de sociologie, CENS, Université de Nantes, financé par une allocation de la région des Pays de la Loire.
2008 : Master de Sociologie Recherche, Université de Nantes.
2006 : Licence de Sociologie, Université de Nantes. (Licence 3 réalisée en Erasmus dans le Master de Cultural Studies de l'Université de Lund, Suède)

Thèse de doctorat de sociologie soutenue le 8 décembre 2014. Mention très honorable avec les félicitations du jury. Sous la direction d'Annie Collovald.
Titre de la thèse : "Des ouvrières en lutte. Mondes populaires et genre du syndicalisme dans un secteur d'emploi "féminin". Le cas de l'usine Chantelle à Nantes (1966-2005)".

Résumé :
A partir d'une étude de cas, envisagée dans une perspective localisée et sociohistorique - le militantisme syndical et les grèves des ouvrières de l'usine Chantelle de Nantes (1966-2005) -, cette thèse revisite la question des obstacles à l'engagement militant de femmes de classes populaires en prenant pour objet les processus d'acquisition et de déstabilisation d'un capital militant par des ouvrières. Au croisement d'une sociologie du genre, du travail et du militantisme, elle montre que les ressources mobilisées par les ouvrières dans leurs carrières militantes sont plus collectives qu'individuelles, et plus conjoncturelles que statutaires. Dépourvues a priori d'un sentiment de compétence politique, les femmes de classes populaires trouvent dans le groupe ouvrier féminin de l'usine les moyens d'une collectivisation et d'une subversion des ressources militantes ouvrières, pensées comme masculines. La centralité ouvrière des « années 1968 », particulièrement marquée à Nantes, autorise les « Chantelle » à se hisser au rang des usines connues et reconnues localement et à conquérir un sentiment de dignité collective sur un registre ouvrier et masculin - « comme les mecs », disent-elles. La nouvelle conjoncture des années 1980-1990 dégrade au contraire les conditions de possibilité de ces engagements. Ces femmes continuent à faire preuve d'une capacité de protestation, bien qu'elles ne soient pas d'accord sur la « bonne manière » de s'émanciper, mais sont finalement assignées à des positions dominées de victimes. En s'appuyant sur des archives syndicales et administratives et des entretiens, la thèse propose une analyse des mondes populaires et du syndicalisme « par le bas » et « par le féminin ».

Mots clefs : ouvrières, genre, syndicalisme, mondes populaires, secteur d'emploi « féminin », capital militant.

Mémoires :
Master 2 Sociologie Recherche, Université de Nantes (2007-2008) : "Les "filles de Chantelle" : sociohistoire d'une grève d'ouvrières (octobre 1981 - janvier 1982)", sous la direction d'Annie Collovald.
Master 1 Sociologie Recherche, Université de Nantes (2006-2007) : "Wonderground ou les logiques de pérennisation d'une association", sous la direction d'Annie Collovald.
Master Cultural Studies, Université de Lund, Suède (2005-2006) : "Ladyfest Sweden : a female cultural intiative", sous la direction de Magnus Ring.

Informations complémentaires

Coordination de numéros de revue
"La production quotidienne du genre en milieu populaire", avec le groupe Genre et classes populaires, Genèses, n°111, 2018.
"Genre et classes populaires in situ", (avec Anaïs Albert, Fanny Gallot, Katie Jarvis, Anne Jusseaume, Clyde Plumauzille, Mathilde Rossigneux-Meheust), Genre et histoire, n°17, 2016.
"Hiérarchie et conflictualité dans l'accueil des petits enfants" (avec Marie Cartier et Marie-Hélène Lechien), Sociétés Contemporaines, n°95, 2014.

Articles de revue
"Regards (de l'intérieur) sur la sociologie anglaise", Grand entretien avec Beverley Skeggs, Savoir/Agir, n°42, 2017.
"Il n'est jamais trop tard pour devenir employeur. Les particuliers employeurs âgés et leurs assistantes de vie", Genèses, n°106, 2017.
"Des ouvrières en lutte dans l'après 1968. Rapports au féminisme et subversions de genre" (avec Fanny Gallot), Politix, n° 109, 2015.
"Dire la pénibilité du travail en crèche ? Une enquête auprès d'auxiliaires de puériculture syndicalistes", Sociétés Contemporaines, n°95, 2014.
"Luttes de classes, conflits de genre: les ouvrières de Chantelle à Nantes", in Savoir/Agir, n°12, 2010.

Chapitres d'ouvrage
"Engagement féministe et devenirs professionnels" / "Le travail, le lieu d'une pluralité d'engagements féministes?" / "'Bravo les filles! La classe ouvrière a les yeux rivés sur vous'. Des luttes de femmes en pratique et en mémoire", in Collectif Sombrero, Béroud (S.), Fillieule (O.), Masclet (C.), Sommier (I.) (dir.), Changer le monde, changer sa vie. Enquête sur les militants et les militantes des années 68 en France, Actes Sud, 2018.
"Etre sujet et objet de l'accompagnement. Le cas des particuliers employeurs en situation de handicap et en perte d'autonomie" (avec Abdia Touahria-Gaillard), in Puech (I.), Touahria-Gaillard (A.) (dir.), L'accompagnement du handicap à domicile. Enjeux moraux, sociaux et politiques, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble, 2018.
"Comment de jeunes ouvrières nantaises entrent-elles en lutte dans les années 1968 ? Le cas de l'usine Chantelle de Saint-Herblain", in Bantigny (L.), Bugnon (F.), Gallot (F.) (dir.), Prolétaires de tous les pays, qui lave vos chaussettes ?, Rennes, PUR, 2017.
Notice "Ouvrières" (avec Fanny Gallot), in Bard (C.) (dir.), Dictionnaire des féministes. France, XVIIIe-XXIe siècles, Presses Universitaires de France, 2017.
"Grèves d'ouvrières : le travail du genre", in Gothuey (J.), Morales La Mura (Q.), Oudin (F.), Pierre (T.), Sinigaglia (J.), Sinigaglia-Amadio (S.) (dir.), Enquêter sur le genre. Terrains et pratiques, Nancy, Presses Universitaires de Nancy, 2012.

Rapports de recherche
"La qualité de l'aide au domicile des particuliers employeurs dépendants", réalisé pour l'Observatoire des emplois de la famille de la FEPEM dans le cadre d'une convention avec la MISAP (Mission des services à la personne du ministère de l'Economie), 2015.
"Espace militant et contexte local: la ville de Nantes (1960-1980)" (avec Marie Cartier, Marie Charvet, Annie Collovald, Virginie Grandhomme, Dorian Marceau, Séverine Misset, Sophie Orange, Fabienne Pavis), rapport intermédiaire de l'ANR Sombrero, 2014.

Communications
"Being dependent and an employer: private elderly employers in France", 4th Meeting of the study group "The Politics of Fiscal Welfare Markets", Hanse-Wissenschaftskolleg, Institute for Advanced Study, Delmenhorst (Germany), 15-16 juin 2018.
"Le 'Made in France' comme mot d'ordre? Dynamiques de politisation et expériences ouvrières de la délocalisation de la production dans une usine de confection de lingerie (années 1980-2000)", Journée d'étude "Pour une socio-histoire du made in France (XIXe-XXe siècles)", LCSP/CRHEC, Université Paris Diderot, 31 mai 2018.
"L'affirmation du pouvoir municipal au prisme du balnéaire : le cas de deux communes vendéennes au XIXe siècle", Journées d'étude "Communauté et politique communale à l'épreuve du tourisme balnéaire. Les valorisations locales d'hier et d'aujourd'hui", CENS/ESO, Institut Supérieur du Tourisme, Les Sables d'Olonne, 19-20 avril 2018.
"Images et usages du genre et de la classe : les représentations d’ouvrières en lutte des années 1980 aux années 2000", Colloque international "Croiser genre et classe. Objets, méthodes, perspectives", Université de Lausanne, 9-10 novembre 2017.
"Ce que des ouvrières font du syndicalisme : des carrières militantes face aux attendus de classe et de genre de l’engagement syndical en monde ouvrier", séminaire « Genre, féminismes et mobilisations collectives », EHESS, 3 mars 2017.
"Les origines sociales des militantes féministes nantaises : recrutement social et expériences socialisatrices" (avec Marie Cartier et Marie Charvet), Journée d’étude "Nantes, une décennie tumultueuse ? Militer à Nantes dans les années 1970", CENS/CHT, Université de Nantes, 12 mai 2016.
Le rapport au genre et à la classe de militantes syndicales ouvrières. Les cultures syndicales en question, séminaire "Les classes populaires aujourd'hui", ENS, 18 mars 2016.
"Être sujet et objet de l'accompagnement. Le cas des particuliers employeurs en situation de handicap et en perte d'autonomie" (avec Abdia Touahria-Gaillard), Journée d'étude "L'accompagnement du handicap à domicile : enjeux moraux, sociaux et politiques", LISE-CNRS-CNAM / Observatoire des emplois de la famille, 8 février 2016
"Entre soi à l'usine : des ouvrières face aux injonctions contradictoires de leur sexe et de leur classe", Congrès international des études de genre en France, Institut du Genre, ENS de Lyon, 5 septembre 2014.
"The meaning of trade union activism: women union activists in a lingerie factory and in childcare centers", International Labour Process Conference, New Brunswick, New Jersey, 18-20 mars 2013.

Participation à des groupes/réseaux de recherche
2013-2018 : Membre  titulaire du projet ANR "SOMBRERO. Sociologie du militantisme : biographies,réseaux, organisations", dirigé par Olivier Fillieule, CRAPUL, Université de Lausanne.
Depuis 2010 : Membre du groupe de recherche "Genre et Classes Populaires".