• Le 10 décembre 2018
    Campus Tertre
    Modification du lieu :
    Salle 126
    UFR STAPS
    25bis Boulevard Guy Mollet, Nantes
     
  • 14h

Etienne Guillaud, doctorant au Centre nantais de sociologie, soutiendra le 10 décembre 2018 sa thèse de doctorat intitulée : "De l'attrait à l'usure. Les trajectoires professionnelles des éducateurs sportifs en nautisme"

Devant un jury composé de :

- Paul BOUFFARTIGUE, Directeur de recherche, CNRS, LEST (examinateur)
- Annie DUSSUET, Maître de conférences HDR, Université de Nantes (directrice de recherche)
- William GASPARINI, Professeur des universités, Université de Strasbourg (rapporteur)
- Gildas LOIRAND, Maître de conférences, Université de Nantes (co-encadrant)
- Maud SIMONET, Directrice de recherche, CNRS, IDHES-Nanterre (rapporteure)
- Charles SUAUD, Professeur émérite, Université de Nantes (examinateur)



RESUME
 

Cette thèse porte sur les trajectoires professionnelles des éducateurs sportifs assurant l’encadrement des activités nautiques (voile, surf, kitesurf...) sur le littoral de la région Pays de la Loire. Leur métier est caractérisé par une faible reconnaissance de leur travail et une forte dépendance au tourisme qui contribuent à des conditions de travail et d’emploi difficiles (salaires peu élevés, forte saisonnalité...). Ce métier est notamment marqué par un turn over important : les emplois sont tenus quelques années avant d'être abandonnés et les reconversions nombreuses. Les difficultés dans le travail comme les inégalités face à celles-ci tendent à être masquées par une rhétorique de « la passion ».

Le travail ethnographique mené entend éclairer les conditions de production d’une usure professionnelle pour ces éducateurs sportifs. Elle ne peut se comprendre qu’à l’aune des raisons qui les ont conduits à choisir un tel métier. Ils valorisent leurs situations car ils perçoivent leur métier comme « différent » au sein du monde professionnel et parce que celui-ci s’exerce sur le bord de mer. Toutefois, en vieillissant, des décalages peuvent survenir entre leurs attentes et les conditions d’exercice du métier. Ces décalages remettent en cause les bénéfices que les éducateurs tirent de leur engagement dans le travail et, par là, produisent de l’usure.